Elections accessibles

Les électeurs valides se sont-ils jamais interrogés sur ce qui doit être fait dans les bureaux de vote pour leur permettre de remplir leur devoir de citoyen ? Bien sur que non.

Les personnes âgées savent qu’elles trouveront sur place l’assistance à laquelle elles peuvent raisonnablement s’attendre et qui leur sera offerte avec le sourire.
En est-il de même pour les personnes handicapées dépendantes. Non, bien sûr, sinon on n’en parlerait pas ! Il faut toutefois distinguer la situation suivant la région.

A Bruxelles, pas de problème. Les communes et les Présidents de bureau de vote ont été sensibilisés à l’accueil des personnes handicapées via courriers et dépliants et assureront, en principe, le transport adapté ainsi que l’accueil et l’assistance nécessaires sur place aux personnes atteintes de déficience physique, sensorielle ou mentale qui la demanderont.

En Wallonie, nenni !
Le code électoral wallon stipule que les personnes handicapées qui ont besoin d’assistance devaient se déclarer à leur commune avant le 31 juillet et, si elles voulaient se faire accompagner dans le bureau de vote, communiquer à la commune, 2 semaines avant la date du scrutin, l’identité de la personne majeure qui l’accompagnera…

On ne fait pas mieux pour compliquer les choses !

Depuis mi-2011, le CAWaB (Collectif pour l’Accessibilité en Wallonie et à Bruxelles) a interpellé le cabinet du Ministre FURLAN, responsable des élections, sur le côté discriminatoire de cette législation.

Oufti ! Impossible d’avoir une réponse du cabinet… jusqu’à une réunion, en mai 2012, avec, enfin, les représentants des cabinets de Mme TILLIEUX (Affaires Sociales) – qui nous a bien aidés - et de M. FURLAN.

Conclusions de cette réunion : on ne pourra pas changer le code électoral avant les élections communales du 14 octobre 2012 mais on sensibilisera les communes et les présidents de bureau pour qu’ils accueillent tous les citoyens avec déficience qui veulent remplir leur devoir électoral même si elles ne se sont pas inscrites préalablement, ou qu’elles n’ont pas indiqué qui les accompagnera au bureau de vote.

Donc, le dimanche 14 octobre, que chacun et chacune qui veut voter se présente à son bureau de vote avec détermination. Il/elle devra pouvoir le faire !

Dès après les élections, le CAWaB reprendra le combat pour obtenir, avant les prochaines élections législatives et européennes de 2014, la suppression de cet article discriminatoire du code électoral wallon.
Plusieurs actions ont été lancées pour encourager toutes les personnes handicapées à aller voter :
- l’AWIPH a écrit à toutes les personnes concernées pour leur expliquer leur droit et le fait qu’elles ne doivent pas se sentir contraintes,
- un courrier commun AWIPH/CAWaB a été envoyé aux télévisions locales et aux partis politiques pour les inciter à rendre leur communication électorale accessible à tous.

Comme nous l’avons repris en conclusion de notre communiqué de presse sur le sujet :
« Il est grand temps que les électeurs à mobilité réduite soient considérés comme des citoyens à part entière et non entièrement à part. »

Daniel Peltzer, président du CAWaB