Interview : le point sur le Vaccin Polio

Interview : le point sur le Vaccin Polio

Chef du Service Infections, à La Clinique Saint-Pierre, et responsable de la Travel Clinique, à la Clinique César de Paepe, le docteur Yves Van Laethem a eu l’amabilité de répondre à nos questions et de nous éclairer sur « la guerre du nouveau vaccin Hexavalant infanrix Hexa ».

Chantal Pirlot (CP) : Docteur van Laethem, le « nouveau » vaccin polio a fait couler beaucoup d’encres ces derniers temps et a été violemment critiqué par certains, qu’a-t-il de particulier ?

Yves Van Laethem (YVL) : Le vaccin Hexavalent n’est en fait pas « nouveau », ni dans sa composition, ni dans le fait d’être administré avec d’autres vaccins. En effet, il possède les mêmes germes que le vaccin commercialisé précédemment et vaccine contre les 6 mêmes maladies, à savoir : Polio, Tétanos, hépatite B, coqueluche, diphtérie, méningite Haemophilus. A très peu de choses près, il est identique à celui qui était commercialisé dans le passé par GSK, mais c’est la société Sanofi Pasteur qui a actuellement obtenu le marché.

CP : Le fait d’administrer 6 vaccins en même temps, souvent critiqué dans les médias, ne constitue –il pas un facteur de risque supplémentaire pour les enfants ?

YVL : A part pour la Rougeole qui ne fait pas partie de ce vaccin, et de façon très faible pour la coqueluche, les germes inoculés sont des germes « morts » et donc ne provoquent pas de réaction immunitaire. En revanche, il est indispensable de vacciner la population contre ces affections, et le fait de le faire en une fois, garantit cette protection et évite aux enfants plusieurs piqures.

CP : Une autre question que nous posent certains membres déjà touchés par la polio est celle de l’intérêt pour eux de se faire vacciner ?

YVL : Malheureusement oui, surtout en cas de voyages dans des pays à risque ! Il y a en fait 3 virus polio différents : le 1er a totalement disparu, le 2ème est quasi éradiqué, mais le 3éme est toujours actif. La probabilité qu’un
adulte déjà touché par la polio connaisse une nouvelle attaque est faible, mais existe cependant et doit être prise au sérieux, surtout lors de déplacements dans certains pays.

CP : De même, un « vent favorable » faisait état dans le passé que le fait d’avoir été touché par la polio protégeait nos enfants de cette maladie ? Qu’en pensez-vous ?

YVL : Je vais peut-être vous décevoir, mais c’est une rumeur qui ne se vérifie pas. Les enfants d’une personne touchée par la polio ne sont absolument pas plus protégés et doivent donc se faire vacciner comme n’importe qui.

CP : Merci, Docteur Van Laethem, un mot de conclusion ?

YVL : Oui, vigilance ! La polio est en bonne voie d’éradication, mais pourrait se redévelopper rapidement si on interrompait la vaccination. A titre d’exemple, on relève déjà 2 nouveaux cas en Syrie ainsi qu’en Ukraine.