Le syndrome post-polio

Extrait d’une étude de MM. J. De Bleecker et A. Mertens

Téléchargez l’extrait ici

Résumé :

Chez certains patients qui ont subi une poliomyélite paralytique, de nouveaux symptômes d’infection peuvent se manifester des années après l’infection aiguë. Cette forme de séquelles tardives de la poliomyélite est considérée comme une entité clinique distincte : le syndrome post-polio (SPP).
Les symptômes principaux sont : fatigue, douleurs, faiblesse musculaire nouvelle ou atrophie musculaire accrue, intolérance au froid. Le diagnostic SPP se base sur différents critères et examens cliniques et après exclusion de toute autre forme de maladie.
Le syndrome est provoqué par un dysfonctionnement secondaire structurel et fonctionnel des membres affectés par la poliomyélite. Le mécanisme exact de ce dysfonctionnement secondaire n’a pas encore pu être établi.
Actuellement, il n’existe aucune thérapie curative pour le SPP. La pierre angulaire du traitement est une revalidation multidisciplinaire dont le but est de diminuer les plaintes et d’accroitre les capacités fonctionnelles. Cette revalidation consiste en des exercices musculaires appropriées et modérées, des exercices d’endurance, faire diminuer la douleur, un renforcement de la fonction respiratoire et une adaptation du mode de vie en économisant ses forces de façon maximale. En complément, il peut être fait appel à des aides techniques individuelles et des services d’aides extérieures.
Parallèlement à cette revalidation multidisciplinaire, des recherches d’un traitement médicamenteux du SPP sont en cours.