Le syndrome post-poliomyélite mythe ou réalité ?

Le syndrome post-poliomyélite mythe ou réalité ?

Mémoire du Diplôme d’Etudes Spécialisées de Médecine Physique et de Réadaptation
Présenté et soutenu publiquement le 22 avril 2008

Télécharger la thèse ICI

INTRODUCTION
D’après le Larousse, le terme poliomyélite est un nom féminin.
Il est formé de deux mots emprunté du grec que sont polios (gris, presque blanc) et muelos (moelle). Littéralement on parle donc de « moelle grise ». Il s’agit d’une allusion à l’inflammation que connaît la substance grisâtre de la moelle épinière dans cette maladie. L’anglais poliomyelitis (1878) est peut-être à l’origine du mot français.
Il est difficile de savoir à quelle époque et de quel endroit le virus de la poliomyélite a fait son apparition. Mais des égyptologues anglais ont reconnu des traces de poliomyélite sur deux squelettes de momie datant de 3400 ans avant J.C [13]. [...].
Dans les années cinquante, les épidémies ont atteint un niveau maximal. Le développement des vaccins a permis un coup de frein dans cette propagation de la maladie de sorte qu’on a pu envisager une éventuelle éradication.
Bien que certains pensent que " la poliomyélite n’existe plus ", des enfants sous vaccinés contractent la maladie, encore maintenant et risquent de la transmettre. En outre, il existe entre 12 et 20 millions de personnes ayant des séquelles de poliomyélite dans le monde.
En 1875, Charcot évoque la récidive quelques années plus tard d’une faiblesse musculaire après une infection par la poliomyélite. Dans les années 1980, apparaît une entité clinique faite de plusieurs symptômes survenant à distance d’un épisode aigu de poliomyélite. S’agit-il d’une nouvelle épidémie ? Les répercussions sur les patients sont-elles importantes ? Y-a-t-il un risque majeur de perte d’autonomie de restriction de participation ? Dalakas et col. en 1986 [42] parlent d’atrophie musculaire progressive. Plus tard cet auteur et les patients dénomment l’ensemble des symptômes décrits « syndrome post-poliomyélite ». [...].
A travers ce mémoire, nous nous proposons de décrire la poliomyélite de façon traditionnelle du fait de la connaissance restreinte de cette pathologie qui peut encore provoquer des épidémies tant que le virus circule. Ensuite, nous nous attacherons à l’apparition retardée d’une constellation de symptômes survenant chez les patients ayant contracté la poliomyélite. Nous exposerons les données certaines et les hypothèses concernant la physiopathologie, la clinique et les traitements.