Marbehan 2015 : Qui veut gagner des dindons ?

Cette année encore, le ton était donné à Marbehan. Ce thème des jeux télévisés, rythmé par le fameux « Qui veut gagner des dindons », a donné à chaque équipe l’opportunité de réunir un maximum de dindons au fur et à mesure d’épreuves diverses.

Une équipe d’aidants du tonnerre et 21 campeurs ravis à l’idée de venir se dépayser en Gaume ont permis de faire de Marbehan 2015 un camp inscrit parmi les grands crus de l’équipe d’organisation « Août Nous Allons ».

Le 2 août vers 11h, une vingtaine d’aidants bénévoles, issus de toute la Wallonie, s’est retrouvée autour d’un apéro et d’un premier repas. Quelques présentations plus tard, nos 21 campeurs sont arrivés sur le site. Rapidement, chacun (re)trouve ses marques, les rires embellissent les lieux, l’humour et la détente accompagnent une météo estivale.

Nos 10 jours de camp furent comme chaque année ponctués de rencontres, une chouette capricieuse, un groupe de rock « Boule à fa 7 » venu de bien loin pour nous offrir un concert unique.

Cette année, nous avons proposé de nombreuses activités sur le site autour du thème. Une journée Fort Boyard, un Tiercé, une soirée « The Voice », une soirée medley, une soirée 10 qu’on aime...
La présence de l’Air-tramp durant la deuxième moitié du camp a permis à chacun de vivre des moments de ressourcements bien agréables.

Le classique mais très attendu restaurant à Luxembourg. Chaque duo campeur/aidant a pu choisir librement son restaurant et y partager au milieu de clients « habituels » un repas choisi dans un menu parfois bien étoffé.

Nous avons réédité l’activité piscine. Comme l’an dernier, le bassin nous était réservé durant 2 heures. Même les plus craintifs ont finalement tenté une petite largeur de bassin...

Cette année, nous avons découvert la fête médiévale de Bouillon. Un grand succès. La météo était de la partie. Chacun a pu flâner à son rythme au milieu des échoppes elfiques et moyenâgeuses. Certains sont revenus avec un souvenir, comme un saucisson, un médaillon ou un glaive.

Comme toujours, le camp passe bien trop vite. Cette fois encore, de nombreux bénévoles, jeunes et moins jeunes, sont repartis chez eux enrichis d’une expérience unique dont ils se souviendront longtemps...

Chiche que la plupart répondront présents pour le camp 2016.