Une passerelle inaccessible aux PMR

Une passerelle inaccessible aux PMR

En mars dernier, la gare de Berchem-Sainte-Agathe située à deux pas des locaux de l’ABP s’apprêtait à réhabiliter entièrement ses quais. Il a été décidé de faire un quai commun tram - train. Dans le même temps, la Région continue de fermer ses passages à niveau, sources de nombreux accidents. Il était donc normal de profiter de la rénovation de la gare pour fermer son passage à niveau. Jusque-là, l’idée est tout à fait louable...

... Seulement, pour pallier la fermeture du passage à niveau, une passerelle imposante a été installée sur les quais. Il faut donc à présent franchir 7 mètres, soit 35 marches, pour se retrouver sur la plateforme située au-dessus des rails. Même les personnes entrainées ne sont pas à l’aise par grand vent ou temps de pluie. Si vous êtes en chaise roulante, malvoyant, avec une canne ou des béquilles, avec une poussette ou un enfant en bas âge, si vous avez un peu mal au genou, un peu de surpoids, ... cela s’avère être tout bonnement impossible. Et malheureusement rien n’a été prévu pour vous.
Enfin, ce n’est pas tout à fait vrai, il vous est possible désormais de faire le détour jusqu’au passage à niveau suivant : 350 m sur le quai n°2, traverser les voies (si le passage est ouvert), 350m dans l’autre sens… bref, 10 bonnes minutes de marche qui peuvent vite devenir un vrai parcours du combatant. Car si ces personnes ne peuvent pas grimper en haut d’une passerelle, c’est bien parce qu’elles ont des problèmes de mobilité !
Nous voyons donc chaque jour des personnes en chaise roulante, avec poussette, caddy de courses bien remplis,… faire le grand détour. D’autres, plus téméraires, traversent les voies sous la passerelle, au péril de leur vie et en dépit du fait que c’est totalement interdit et répréhensible.

Mais qui sont les responsables de cette situation, qui semblent avoir oublié les PMR dans la procédure urbanistique ?
-  la Région Bruxelloise qui a accordé le permis d’urbanisme pour la passerelle provisoire. Il est mentionné dans ce document que la gare est située à côté de l’entreprise de travail adapté Manufast-ABP et que « la problématique des PMR est prise en compte et la situation des PMR relative… ». Un comptage des employés a été effectué et les personnes impactées sont étonnement énumérées (11). Cependant, ces chiffres ne prennent pas en compte les nombreuses personne à mobilité réduite habitant le quartier, ou qui seront amenées à descendre du train ou du tram à cette station, qui sera en travaux pour plus de 6 ans !
-  Infrabel, gestionnaire des voies de chemin de fer qui a proposé, comme alternative à la passerelle, la traversée d’un passage à niveau ne comportant pas de trottoir et sur lequel la circulation s’est densifiée suite à la fermeture du passage ! Après 7 mois, ce passage à niveau a été sécurisé suite aux interpellations de l’ABP, de riverains et de Unia.
-  La SNCB, responsable de ses quais, est sensée indiquer aux voyageurs l’itinéraire alternatif avec une signalétique adaptée. Aujourd’hui, celle-ci est toujours absente, 7 mois après que la passerelle ait été installée.
L’ABP, soutenue dans son action par des riverains et Manufast-ABP, a déposé une plainte auprès d’infrabel, et un signalement auprès d’Unia (centre interfédéral pour l’égalité des chances). Nous suivons ce dossier avec attention et ne manquerons pas de vous tenir informés.

L’ABP a réalisé un reportage photo. Celui-ci a été envoyé aux décideurs politiques communaux et régionaux, ainsi qu’à Infrabel, la SNCB, la STIB...
Un signalement a été déposé auprès d’UNIA pour discrimination.